Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 10:00

En vue de perdre du poids, de « détoxiner » son corps, de faire un retour sur soi ou encore de soigner telle ou telle maladie, le jeûne est une méthode en vogue. Cependant de nombreuses questions restent en suspens : qu’est-ce qu’un jeûne ? Comment faire un jeûne ? Quels sont les bienfaits du jeûne ? Le jeûne présente-t-il des risques pour la santé ? Combien de temps doit durer un jeûne ? Ne doit-on vraiment rien manger ?

Nous allons tenter de répondre à l’ensemble de ces questions dans l’article d’aujourd’hui et de la semaine prochaine.

Le Jeûne (partie 1)

Définition

 

Le jeûne correspond à l’abstention volontaire de toute nourriture solide ou liquide à l’exception de l’eau sur une période donnée. Cette abstention peut-être partielle et comprendre ainsi l’ingestion de bouillon de légume, de jus de légume ou de fruit et de tisane.

En dehors du jeûne religieux (ramadan, kippour, carême) et de la grève de la faim, le jeûne a été proposé à des fins médicales et thérapeutiques dès le XIX° siècle pour ses vertus amaigrissantes dans le traitement de l’obésité. Il est pratiqué de nos jours dans des objectifs de minceur, de bien-être, de détoxination du corps, d’introspection sur soi ou de santé.

 

Lors de l’état de jeûne, c’est-à-dire entre les repas, lorsque la quantité de glucose dans le sang diminue, la fonction la plus essentielle est le maintien de la glycémie. Le maintien de cette dernière à une valeur constante est primordial pour le cerveau dont la principale source d’énergie est le glucose. Lors de l’état de jeûne, la plupart des réactions à l’intérieur du corps ont pour objectifs soit de rendre le glucose disponible en le faisant passer dans le sang soit en l’économisant pour les organes qui en ont le plus besoin. Ce glucose peut provenir des réserves de glycogène, des protéines des tissus et en quantité moindre des lipides.

Le Jeûne (partie 1)

 

Les mécanismes du jeûne

 

Le corps est capable de s’adapter pendant 40 jours sans recevoir de nourriture, en puisant dans ses réserves énergétiques. Dans les premières heures du jeûne, le glucose sanguin proviendra des réserves de glycogène du foie (environ 100g) qui pourra maintenir la glycémie stable 4 heures durant. Un peu avant l’épuisement du glycogène du foie, la glycogénolyse (dégradation du glycogène en glucose) des muscles squelettiques démarrent. La fourniture d’énergie par le foie et les muscles squelettiques durera une dizaine d’heures. Une fois les réserves de glycogène épuisées, le glucose proviendra de la lipolyse (dégradation des réserves de lipides en glycérol et en acides gras). Cette étape les cellules graisseuses produiront du glycérol que le foie convertira en glucose qu’il libéra dans le sang. Enfin lors d’un jeûne prolongé, les protéines tissulaires deviendront les principales sources de glucose sanguin, lorsque les sources de glycogène et de lipides sont épuisées. A cette étape, les acides aminés des cellules, en grande majorité des cellules musculaires, seront désaminés et convertis en glucose dans le foie. Au cours d’un jeûne de plusieurs semaines, les reins participent à la création de glucose et peuvent en apporter autant que le foie.

Ainsi, même au court d’un jeûne prolongé, l’organisme réagit conformément à certaines priorités. Les protéines musculaires seront les premières à disparaître, mais tant qu’il est vivant, l’organisme conservera sa capacité à produire de l’énergie. Cependant, il existe une limite à la quantité de protéines pouvant-être dégradée sans empêcher l’organisme de fonctionner. En effet au-delà de 50% des protéines présentent dans l’organisme, et le cœur étant presque entièrement composé de protéines, la mort devient inévitable.

 

Les mécanismes décris ci-dessus, sont mis en œuvre en vue d’augmenter la quantité de glucose sanguin, cependant au cours d’un jeûne prolongé, même tous ensemble, ils ne suffisent pas à combler les besoins énergétiques. Le corps est alors capable de s’adapter en brûlant plus de graisses et de protéines afin d’épargner les glucides et donc le glucose. Ce mécanisme permet, lors du jeûne, au cerveau de continuer de prélever la quantité de glucose nécessaire à son fonctionnement et aux autre organes de consommer les acides gras comme principale source d’énergie. Lors de cette phase de transition, le foie oxyde les lipides en corps cétoniques qui deviendront une nouvelle source d’énergie. Si le jeûne se prolonge plus de 4 ou 5 jours, le cerveau se mettra lui aussi à consommer des corps cétoniques en plus du glucose. Ainsi la capacité du cerveau à utiliser une source d’énergie différente jouera un rôle primordial dans la survie. Plus le cerveau sera capable d’utiliser des corps cétoniques plus les protéines seront épargnées pour produire du glucose.

Le Jeûne (partie 1)

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Votre santé
commenter cet article

commentaires

Al 23/01/2015 14:33

Merci pour cette première partie très intéressant. Le jeûne est en effet une méthode très efficace pour pouvoir perdre de poids, le bien être ou même la détoxication du corps par la privatisation de certains aliments. Ce régime alimentaire ne présente pas un effet secondaire assez grave, l'essentiel est de garder les éléments nécessaire que notre corps a besoin comme la glycémie par exemple (qui est source de notre énergie)