Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 10:00

L’utilisation du jeûne

 

Le jeûne thérapeutique est pratiqué dans les hôpitaux du Japon dans le cadre de psychothérapie, en Russie à l’institut de psychiatrie de Moscou pour les cas de dépression, de troubles obsessionnels compulsifs mais aussi dans les hôpitaux pour les troubles digestifs et cardiovasculaires. En Allemagne, les jeûnes sont pratiqués en clinique et font même l’objet de remboursement par des assurances. En ce qui concerne la France, le jeûne est moins orienté vers le médical et plus vers le bien-être. Ainsi la plupart des jeûnes proposés s’inspirent de la méthode Büchinger pratiquée dans une clinique allemande ouverte en 1953. Le fondateur de cette méthode explique s’être guéri d’un rhumatisme articulaire grâce à cette dernière. Ce jeûne consiste à se nourrir de 250Kcal de jus de fruits et de bouillons de légumes par jour, tout en pratiquant une activité physique, des bains, et des massages ponctués de phase de repos. Cette méthode utilisait en France vise surtout un retour sur soi, une détoxination du corps et une sensation de bien-être.

 

La méthode Büchinger présenterait de nombreuses vertus médicales, notamment dans le traitement des inflammations chroniques, des allergies, des maladies cardiovasculaires, des troubles du foie et du tube digestif… Cependant il n’existe pour l’instant aucune preuve scientifique en ce qui concerne l’homme. Une étude effectuée sur des souris, datant de 2012 a montré que la combinaison de courte durée de jeûne et de chimiothérapie pouvait favoriser la guérison du cancer. Dans le cas de cancer peu étendu, 40% des souris ont guéri grâce à cette méthode, alors qu’aucune ne survécut à une chimiothérapie seule (http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/08/le-jeune-nouvelle-arme-de-lutte-contre-le-cancer_1640662_3244.html). L’explication mis en avant par les scientifiques étant que la diminution des apports alimentaires permettrait de ralentir la croissance et la propagation du cancer. En France, le corps médical dans sa grande majorité ne croît pas aux vertus thérapeutiques du jeûne et explique que « le corps est fait pour recevoir de la nourriture toutes les 4 heures, sinon il est dans une logique de survie ce qui crée du stress pour l’organisme » Dr Laurence Plumey.

 

Ainsi les « cures de jeûne » proposés en France mettent en avant des arguments de bien-être, de défi personnel, de pause dédiée à la santé et l’introspection, et de point de départ à une nouvelle hygiène de vie. L’intérêt est donc plus préventif que curatif.

Le Jeûne (partie 2)

 

Mode d’emploi

 

Le jeûne, pour être efficace et sans danger pour la santé doit durer entre 6 et 8 jours, pour des durées plus importantes il sera primordial d’être suivi par un médecin. Cette cure doit s’effectuer au calme, en compagnie d’autres personnes et comprendre des activités physiques adaptées pour permettre une bonne élimination. La perte de poids rapide engendrée par le jeûne peut être séduisant comme régime express, cependant les kilos seront repris très rapidement dès la reprise de l’alimentation, il est donc à éviter si aucun changements diététiques ne sont envisagés ! C’est aussi pour cela qu’un jeûne doit présenter une phase d’adaptation avant le jeûne avec une alimentation légère, sans alcool et sans tabac, puis une phase de réadaptation à la fin de la cure pour revenir à un rythme de vie et d’alimentation normal.

 

La plupart des cures proposées sont construites sur le modèle Büchinger sur une période d’une semaine. La cure étant axée sur l’élimination et le drainage dans le but de détoxiner le corps de tous les déchets accumulés issus de la pollution, des additifs alimentaires, du stress, de la fatigue... Les jeûneurs se verront proposer des repas à base de jus de fruits, de bouillons de légumes et de tisane à hauteur de 250 Kcal. Les cures prévoient en parallèle des randonnées nature de 4 heures par jour chaque jour, des bains, des massages, de la méditation… Avant chaque cure les organisateurs recommandent une « semaine d’hygiène alimentaire » au cours de laquelle les produits d’origine d’animale et les excitants (café, tabac, alcool) devront être supprimés et les crudités et l’eau privilégiés.

Le Jeûne (partie 2)

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Votre santé
commenter cet article

commentaires