Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:56

 

Depuis quelques années, de nombreuses études ont mis en évidence un lien entre l’alimentation et les risques de développer un cancer mais aussi entre l’alimentation et l’évolution d’un cancer en cours. Il est donc conseiller de privilégier une alimentation variée et équilibrée, riche en fibres, fruits et légumes. L’alimentation est un facteur de prévention des cancers sur lequel il est aisé d’agir, encore faut-il savoir quels aliments privilégier et quels aliments consommer avec modération.

Alimentation et Cancer

 

Le cancer

 

Le développement d’un cancer se caractérise, entre autres, par le passage plus ou moins rapide de l’état cellulaire aérobie à l’état cellulaire anaérobie. La cellule ne parvient plus à brûler complètement le glucose en eau et gaz carbonique, mais le brûle de façon moins importante en acides. Cela transforme les cellules saines en cellules parasitaires en désaccord avec le tissu environnant. Ce processus peut donc être le fruit de prédispositions génétiques (10%) ou de facteurs externes liés à notre mode de vie (au moins 40%) et pouvant être modifiés : tabac, alcool, alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique, exposition au soleil… Dans l’article d’aujourd’hui, nous nous pencherons bien évidemment sur les causes alimentaires. En effet l’alimentation au sens large joue un rôle primordial dans la prévention des cancers, en sachant toutefois qu’il n’existe pas d’aliments miracle ou d’aliments anti cancers mais plutôt une série de facteurs protecteurs.

Alimentation et Cancer

 

Les vitamines du groupe B

 

Le groupe des vitamines B joue un rôle très important dans la lutte contre le cancer :

  • B1 : intervient dans le métabolisme des glucides.
  • B2 : transporteur d’oxygène dans les phénomènes de respiration cellulaire.
  • B3 : intervient dans l’équilibre d’oxydoréduction.
  • B4 : permet la radio-protection, intervient dans le métabolisme des glucides, des protéines et des lipides.
  • B5 : permet un meilleur fonctionnement de la vitamine B2 et agit dans l’utilisation des glucides.
  • B12 : vitamine antianémique du foie, et facteur de croissance.

Il est donc primordial d’éviter les carences en vitamine du groupe B pour lutter efficacement contre un cancer et éviter son développement. Pour cela il suffit de consommer des céréales complètes, des fruits et légumes, des oléagineux, des levures alimentaires, des huiles végétales (olive et colza) vierges de première pression à froid et des protéines (viandes, poissons, œufs, produits laitiers), en somme de bénéficier d’une alimentation variée et équilibrée.

 

Les aliments à risques

 

Il est conseillé d’éviter certains aliments pouvant favorisés le développement des cancers via leur manque de vitamine, leur mauvaises digestibilité ou encore leur teneur en substances toxiques. Ainsi on laissera de côté :

 

. Les sucres raffinés et aliments à base de farine blanche (appauvrie en vitamines et minéraux, moins bonne digestibilité)

 

. Les matières grasses, il sera préférable d’éviter les huiles raffinées, hydrogénées ou cuites qui auront perdu leur vitamine mais seront aussi fournies en substances toxiques.

 

. L’alcool augmente les risques de développer un cancer colorectal, du sein, de la bouche, du larynx, du pharynx, de l’œsophage et du foie. En effet l’éthanol se transforme dans l’organisme et favorise le développement de cancer. En outre la consommation d’alcool associée à la consommation de tabac renforce ces risques.

 

. Les viandes rouges (bœuf, porc, veau, agneau, cheval, mouton) et les charcuteries (viandes conservées par fumaison, séchage ou salage) sont associées à un risque de cancer colorectal pour des quantités dépassant 500g par semaine. Il est donc conseillé, pour limiter ces risques, de ne pas consommer de la viande rouge plus de trois fois par semaine, tout comme la charcuterie, et d’alterner avec des viandes blanches, des poissons et des œufs.

 

. Le sel et les aliments salés : les apports de sel quotidien proviennent du sel que l’on ajoute et du sel caché dans les aliments (pour plus d’informations : Le sel, comment le consommer sans excès et Astuces pour manger moins gras et moins salé). Des apports trop importants peuvent endommager les parois gastriques et ainsi augmenter les risques de cancer de l’estomac.

 

. Les compléments alimentaires en bêta-carotène ont pour objectif de compléter un régime alimentaire normal, souvent composés de vitamines, minéraux, extraits de végétaux, acides aminés ou acides gras. Les aliments comme les fruits et légumes contiennent du bêta-carotène, une alimentation variée et équilibrée suffit à satisfaire les besoins. En effet une prise trop importante de bêta-carotène sera inutile pour la prévention des cancers, et représentera un facteur de risque supplémentaire dans la survenue de cancer du poumon ou de l’estomac, d’autant plus chez les fumeurs. La consommation de cette vitamine en excès augmente l’action cancérigène du tabac et favorise la prolifération des radicaux libres.

Alimentation et Cancer

 

Les aliments protecteurs

 

Les fruits et légumes

 

La consommation de fruits et légumes (incluant tous les fruits et légumes, mais ne concerne pas les oléagineux, les légumes secs et les pommes de terre) permet de diminuer le risque de développement des cancers de la bouche, du larynx, du pharynx, de l’œsophage, de l’estomac et du poumon. Leur richesse en fibres, en vitamines et en minéraux vont permettre la protection des organes cités précédemment.

Les apports devront s’élever, comme le dis la pub, au moins à 5 par jours soit 400g aussi bien crus que cuits, frais ou surgelés ou encore en conserve ! Une portion de fruits ou légumes correspond par exemple à une orange, deux kiwis, une tomate, une grande louche de soupe, un verre de jus de fruits 100% pur jus, une compote sans sucre ajoutée…

 

Et les pesticides ? Seule l’exposition professionnelle aux pesticides (exposition intense) présente un risque, mais par précaution vous pouvez doucher vos légumes pour les laver tout en conservant leurs vitamines (ne pas baigner vos légumes et évitez de les peler le plus souvent possible !).

 

Vous pouvez aussi trouver des fibres, aux vertus protectrices (cancer du sein et cancer colorectal) dans les produits céréaliers (privilégier les produits aux céréales complètes) : pain complet, pâtes complètes, quinoa, boulgour, riz complet… Ces aliments devront-être consommés à chaque repas, en plus de votre portion de fruit et de légume !

 

Les produits laitiers

 

L’appellation « produits laitiers » comprend tous les produits à base de lait : yaourt, petit suisse, fromage blanc, fromage frais ou affiné. Ne sont pas compris les produits à base de lait riches en graisses ou en sucres (beurre, crème, crème dessert, crème glacée).

La consommation de trois produits laitiers par jour permet de prévenir des risques du cancer colorectal grâce à la réduction de la prolifération des cellules cancéreuses dans le côlon et le rectum mais aussi grâce à la protection de la paroi intestinale par le biais du calcium.

Alimentation et Cancer

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Votre santé Vos aliments
commenter cet article

commentaires