Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 09:00

Pour les sportifs

 

Dans cette étude qui simulait la préparation d’une compétition, les judokas qui buvaient du lait chocolaté après l’entraînement ont vu leurs performances progresser nettement plus que ceux qui se contentaient de boire de l’eau sans que leur poids n’en soit affecté. Les indicateurs de fatigue étaient aussi plus favorables.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/les-judokas-peuvent-compter-sur-le-lait-chocolate-pour-saffuter-avant-une-competition.html

 

Chez le sportif, les compléments antioxydants ont bonne presse et sont probablement les plus fréquemment consommés en dehors de toute réelle indication. Cela peut avoir un impact négatif sur leur performance. A contrario, la vitamine D, souvent méconnue, est certainement celle qui leur fait le plus fréquemment défaut.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/antioxydants-vitamine-d-sport-recommandations-americaines-canadiennes.html

Les actualités scientifiques sur la nutrition

Les lipides sont souvent associés à la prise de poids et de masse grasse. Cela conduit de nombreux sportifs à passer d’un excès à l’autre en restreignant excessivement leurs apports en corps gras (beurre et huile) et en aliments réputés gras. Il est important de combattre cette erreur. Les corps gras, les lipides et les vitamines liposolubles jouent un rôle important dans l’équilibre nutritionnel d’un athlète.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/lipides-sport-recommandations-americaines-canadiennes.html

 

La bonne gestion des apports en glucides constitue l’un des aspects principaux de la préparation nutritionnelle d’un sportif. L’apport recommandé moyen varie fortement, et les stratégies pendant et à l’approche des compétitions sont complexes. C’est pourquoi, il est important que les sportifs soient accompagnés par des nutritionnistes formés et spécialisés.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/glucides-sport-recommandations-americaines-canadiennes.html

 

Les protéines sont des nutriments bien connus des sportifs. Une gestion correcte des apports est importante aussi bien pour l’entretien de la masse musculaire, que pour la force et la récupération musculaires. Dans les sports d’endurance comme dans les sports de force, la plupart du temps, les aliments courants suffisent à assurer la couverture du besoin en protéines.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/proteines-sport-recommandations-americaines-canadiennes.html

Les actualités scientifiques sur la nutrition

Pour les enfants

 

L’éviction d’un aliment lors de la petite enfance modifie le comportement alimentaire (CA) plus tard dans l’enfance, après sa réintroduction.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/regime-deviction-limpact-est-precoce.html

 

Nous passons à côté de l’éducation alimentaire de nos enfants. C’est ce que laisse à penser cette étude française conduite sur Dijon. En effet, dans la façon d’appréhender les aliments, les normes nutritionnelles concurrencent les repères culinaires ou hédoniques dès l’âge de 10 ans. Ce pourrait être une conséquence des politiques de santé publique et des programmes d’éducation nutritionnelle. Y-aura-t-il un sens à parler de modèle alimentaire français et de gastronomie pour ces générations futures ?

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/tres-jeunes-les-enfants-passent-du-miam-au-ca-fait-grossir.html

 

En restauration scolaire la durée réelle du repas est souvent trop courte. Or, moins les enfants passent de temps à table moins ils consomment d’entrée, de légumes et de fruits. Dans l’intérêt nutritionnel des enfants, ainsi que pour réduire les pertes alimentaires, il paraît judicieux de favoriser dans les écoles un temps effectif de repas supérieur à 25 minutes.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/cantines-scolaires-plus-duree-repas-courte-moins-enfants-mangent-bien.html

Les actualités scientifiques sur la nutrition

Pour rester en bonne santé

 

Manger du poisson gras riche en DHA (acide docosahexaénoïque) contribue à prévenir le déclin cognitif. Certains bénéfices apparaissent dès la première part de poisson hebdomadaire et augmenteraient pour des quantités supérieures. Cependant, la relation dose-réponse n’est pas linéaire et préciser une quantité ou une consommation optimale reste hasardeux.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/du-poisson-pour-se-preserver-dalzheimer-et-du-parkinson.html

 

D’après cette étude prospective menée auprès de plus de 2000 sujets adultes espagnols, la consommation de 100 kcal de soda en plus par jour équivaut à une augmentation de 1,1cm du tour de taille, marqueur d’obésité abdominale, sur 10 ans.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/consommation-sodas-augmenterait-risque-obesite-abdominale.html

 

Les régimes qui promettent une « purification » ou une meilleure santé par élimination des toxines, souvent appelés régimes « détox », séduisent certains patients, tout en les délestant de quelques euros, et laissent parfois perplexes les professionnels santé. Cette revue de la littérature pointe le manque total d’études et de preuves autant de leur efficacité que de leur innocuité.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/regimes-detox-pas-de-surprise-ils-ne-fonctionnent-pas.html

Les actualités scientifiques sur la nutrition

En 2030, la prévalence des maladies non transmissibles diabète, maladies cardiovasculaires et cancer pourrait atteindre, respectivement, 4399, 4756 et 2123 cas/100 000 habitants en Europe. Une diminution de l’IMC de seulement 1% ou 5% aurait un impact non négligeable sur ces maladies.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/poids-obesite-en-2030.html

 

Les végétariens mais surtout végétaliens sont plus souvent en déficit en calcium, vitamine D, vitamine B12, protéines et oméga 3 que les non végétariens. Or ces nutriments sont essentiels pour le maintien de la densité minérale osseuse et pour la prévention de la fracture.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/les-vegetaliens-sexposent-a-des-risques-plus-importants-dosteoporose-et-de-fractures-1.html

 

Une consommation modérée d’aliments frits est sans danger. Toutefois, il est recommandé de contrôler le nombre d’utilisation des bains de friture, la température de cuisson, et le choix d’une huile peu insaturée qui résiste mieux à une température de cuisson élevée, demeurent primordial pour les fritures.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/fritures-huiles-et-sante.html

 

Un régime alimentaire riche en céréales complètes, produits de la mer, légumineuses, légumes, algues et produits laitiers est positivement associé à la longueur des télomères au niveau des leucocytes, reflet de l’âge biologique des sujets.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/alimentation-influerait-age-biologique-longueur-telomeres.html

 

L’intolérance au lactose est le lieu de nombreuses confusions et idées préconçues. D’une part, la malabsorption du lactose et l’intolérance au lactose sont souvent confondues, alors que la première est fréquente mais n’entraîne pas toujours la seconde. D’autre part, en cas d’intolérance au lactose avérée, l’éviction du lait est parfois prescrite alors que le plus souvent elle n’est pas indispensable et que la prise en charge vise au contraire à maintenir la consommation de lait et de produits laitiers.

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/intolerance-lactose-prise-en-charge-vise-preserver-consommation-lait-et-produits-laitiers.html

Partager cet article

Repost 1
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Informations diverses Articles scientifiques
commenter cet article

commentaires