Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 10:00

Le choix des poissons

 

Elevage ou sauvage ? Sur le plan nutritionnel les apports seront les mêmes, le poisson d’élevage est légèrement plus gras mais les teneurs en oméga 3 sont identiques au poisson sauvage. Sur le plan environnemental, les poissons sauvages contiennent des métaux lourds, contrairement aux poissons d’élevage, mais ces derniers contiennent de nombreux produits chimiques (sauf les poissons présentant le label AB). Enfin pour nourrir les poissons d’élevage il faut de la farine de poissons sauvages ce qui réduit la quantité de ces derniers en mer.

Reconnaitre un poisson frais : inspectez la peau qui doit-être brillante et de couleur vive, les yeux doivent être bombés, clairs et brillants, et les ouïes doivent être rouges vifs. Dans tous les cas choisissez des poissons pêchés à proximité (dans la mesure du possible) pour un minimum de transport et un maximum de fraîcheur.

Les poissons en boîte : moins onéreux, mais aussi légèrement moins riches en vitamine et en oméga 3. Préférez les poissons conservés au naturel ou dans de l’huile d’olive ou de colza, sans épaississants et contenant un maximum de poisson. Evitez les boîtes proposant des sauces riches en amidon, en eau, en sucre et en colorant. Enfin préférez les sardines entières et avec arêtes, moins chers et plus riches en calcium.

Les plats cuisinés frais à base de poisson : choisissez toujours les produits contenant de l’huile d’olive, de colza ou de tournesol plutôt que uniquement de la crème ou du beurre comme matières grasses. Comme pour la plupart des produits industriels éliminez les produits contenant de l’amidon, du sucre, du sirop de glucose, des additifs et une quantité de poisson inférieur à 20%.

Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)
Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)

Le choix des viandes et des œufs

 

Ne choisissez pas toujours votre viande en fonction de la couleur, la rougeur de la viande ne signifie pas qu’elle est plus fraîche qu’une viande brunie. Une viande brune est tout simplement moins riche en oxygène à cause de la diminution de l’hémoglobine. Evitez seulement les viandes vertes ! En ce qui concerne la viande de bœuf ou de mouton une couleur rouge vif (blanche pour le veau), brillante, ferme, élastique et avec une odeur douce témoigneront d’une plus grande fraîcheur. La viande de porc, elle, doit-être rosée, pâle, nacrée et bénéficiée d’une graisse blanche.

Les viandes de catégorie 1  possèdent peu de tissu conjonctif (blanc) et beaucoup de muscles, elles seront parfaites pour une cuisson rapide à la poêle ou au grill. Les viandes de catégorie 3 sont riches en tissus conjonctifs, tendons, os et petits muscles, elles sont donc moins tendres et beaucoup plus longues à cuire.

Pour les volailles et le lapin si vous cherchez une viande ferme et riche en goût favorisez dans l’ordre, les animaux élevés en plein air ou en liberté, les animaux labellisés puis les animaux standards. Enfin choisissez des animaux comportant la mention « 100% végétaux, minéraux, vitamines » vous assurant une alimentation sans farines animales.

 

Les produits industriels à base de viande (cordon bleu, volaille pané, plats cuisinés frais à base de viande) : choisissez toujours des produits présentant la plus faible quantité d’additif et d’ingrédient. Evitez les produits contenant nitrites, polyphosphates et plus de 10g de lipides pour 100g de produits.

Les jambons : évitez les jambons bas de gamme riches en polyphosphates, gélatine, nitrites et eau. En général, laissez en rayon les jambons contenant beaucoup d’additifs, les jambons fumés, et les jambons composés de dextrose ou de glutamate. Préférez les jambons allégés en sel, moins de 1.7g pour 100g de produits.

Les charcuteries industrielles : même conseils que pour le jambon évitez les produits contenant des nitrites, de nombreux additifs, du dextrose, des polyphosphates, et de trop nombreux ingrédients. Enfin comparez les produits et choisissez les produits les moins caloriques, les moins gras et les plus riches en protéines.

 

Les œufs : le meilleur choix réside dans les œufs fermiers pondus par des poules élevées en plein air (code 0 ou 1 sur un code du type 1FRXAZ01, les deux premières lettres correspondent au pays d’origine et le code suivant à l’élevage d’origine.) ou nourries aux graines de lin (label bleu-blanc-cœur des agriculteurs français).

Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)
Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)

Le choix des produits laitiers

 

Votre bouteille de lait doit contenir en moyenne, pour 100mL de produit : 120mg de calcium, 0.08µg de vitamine D, 5g de lactose, 0g de fibres et 0g d’oméga 3, et vous coûter 0,80€/L. En ce qui concerne les laits spécifiques, seront intéressants les laits à teneur réduite en lactose (moins de 0,5g/L) pour les intolérants. En revanche les laits enrichis en vitamines ou minéraux n’ont pas d’effets significatifs sur votre corps, mais vous coûteront plus chers !

 

Vos yaourts nature : les seuls ingrédients indispensables sont le lait, la crème et les ferments. Les produits contenant des protéines de lait ajoutées ou des additifs ne sont pas indispensables.

Vos yaourts aux fruits : malheureusement l’ajout de fruits rime souvent avec l’ajout d’additifs (colorants, arômes, épaississants) pour rendre les yaourts plus appétissants car les fruits s’abîment et noircissent. Ainsi privilégiez les produits possédant le moins d’additifs, d’ingrédients et de sucre ajouté.

Vos produits laitiers à boire et vos crèmes dessert : même constat que pour les yaourts aux fruits, le moins d’additifs, de sucre et de graisses possible !

 

Vos fromages : comme pour le lait seuls trois ingrédients suffisent : lait, ferments et sel. La différence de goût et de texture proviendra du lait utilisé, du type de pâturage, des ferments et du mode de fabrication. Tous les fromages de « terroir » sont acceptables car composés de produits naturels. En ce qui concerne les produits industriels privilégiez Boursin, Rondelé, Saint-Moret qui ont des compositions simples et très peu d’additifs, en revanche laissez de côté les fromages fondus comme la Vache qui rit, les crèmes de camembert, les fondants ou encore la cancoillotte composés de nombreux additifs, de beurre, de protéines ajoutées…

Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)
Que mettre dans mon caddie ? (partie 3)

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Trucs et astuces Vos aliments
commenter cet article

commentaires