Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma Présentation

  • dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
  • Amicissement, équilibre, performance
  • Amicissement, équilibre, performance

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 09:00

Nos modes de vie, emplois du temps, activités professionnelles, les activités sportives de la famille font que, parfois il est tentant de préférer faire chauffer un plat préparé du commerce plutôt que de se mettre derrière les fourneaux. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question de préférence, c’est aussi une question de temps. Il est bien entendu préférable de limiter ce choix au minimum, mais lorsque ça arrive il est important de choisir le plat le plus sain possible. Il arrive aussi que pour le plaisir, nous soyons tentés de choisir des aliments gras et sucrés, au bon souvenir de notre enfance. Les industriels l’ayant bien compris ils nous proposent ces aliments en grande variété dans les rayons de nos grandes surfaces. Là encore il faudra faire attention à la composition de ces aliments…

L’article du jour a pour objectif de vous aider à chasser les graisses de votre alimentation. Attention, pas toutes les graisses, nous avons bien compris que ces dernières sont indispensables pour produire certaines de nos hormones, pour renforcer nos défenses immunitaires, pour nourrir notre cerveau et bien d’autres choses encore ! Nous veillerons donc à reconnaître les graisses de mauvaises qualités pouvant engendrer des problèmes de poids et de santé.

Comment démasquer les graisses cachées ?

Repérer les lipides

 

En prenant en compte notre objectif de débusquage des graisses dans notre alimentation, surtout dans nos produits industriels, on peut diviser les lipides en deux groupes :

  • Les graisses « visibles » : facile, ce sont celles que l’on ajoute soi-même à son alimentation, que l’on peut doser et choisir (beurre, crème fraîche, huile d’olive, margarine…).
  • Les graisses « cachées » : plus difficile, ce sont les lipides qui se trouvent déjà dans les aliments, de façon naturelle (graisse de la viande, graisse du fromage…) ou artificielle (crème ajoutée dans la béchamel du gratin, beurre dans la part de gâteau au chocolat, huile du taboulé industriel…), on ne les voit donc pas ! Caché ne veut pas forcément dire mauvais, de nombreux aliments contiennent des graisses cachées très utiles à une bonne santé !

Nous allons nous intéresser au deuxième groupe de lipides, mais plus particulièrement aux graisses des produits industriels. En effet les graisses cachées de ces produits sont parfois mauvaises pour la santé à cause de la modification subie lors de leur industrialisation ou à cause de leur présence en trop grande quantité dans certains produits. En effet dans certains aliments industriels, les lipides agissent comme des exhausteurs de goût pour augmenter le plaisir gustatif du produit ou cacher son manque de goût naturel. Ainsi des soupes ou des crudités industrielles pourront contenir le double voir le triple de graisses qu’une préparation maison !

Comment démasquer les graisses cachées ?

La qualité des lipides

 

Pour rendre les produits des supermarchés attractifs, les industriels vont chercher à diminuer le coût de leur produit en diminuant le prix de leur matière première en choisissant des graisses de moindre qualité. Ainsi les huiles de palme ou de coprah sont souvent privilégiées malgré leur piètre qualités nutritionnelles… A ces huiles s’ajoutent, dans le choix préféré des industriels, les matières grasses hydrogénées. Ces matières grasses sont obtenues via l’ajout d’hydrogène dans des graisses insaturées pour les faire passer de l’état liquide à l’état solide. Elles se transforment alors en graisses saturées permettant une meilleure conservation des produits, mais si cette transformation est incomplète on se retrouve avec des acides gras trans très mauvais pour la santé. Bien entendu impossible de savoir si le procédé est allé au bout ou non, ainsi lors de la consommation d’aliments contenant des matières grasses hydrogénées, il y a de fortes chances que l’on mange des graisses trans.

 

Pour faire le bon choix, lors de la lecture des étiquettes préférez les produits contenant des huiles d’olive, de colza ou du beurre et évitez les huiles bons marchés (palme, coprah, de coco, mélange d’huiles végétales sans précision…) ou tous produits contenant des matières grasses hydrogénées ou partiellement hydrogénées.

 

La quantité des lipides

 

Pour limiter votre consommation de graisses, certaines règles élémentaires sont à suivre (cf. Mangez moins gras et mieux choisir ses matières grasses), mais lors de vos achats au supermarché il vous suffit de vous reporter au tableau de valeur nutritionnelle du produit en vous intéressant aux cases : lipides, acides gras saturées et protéines. En ce qui concerne les lipides, un produit contenant plus de 10% de graisses est considéré comme gras, donc pour 100g de produit il doit y avoir moins de 10g de lipides. Dans ces 10g la valeur des acides gras saturés ne doit pas dépasser un tiers soit environ 3,5g. Enfin les protéines vont nous permettre d’évaluer le « rapport protéine/lipide » qui doit être supérieur à 1. Si le rapport est inférieur à 1, le produit en question apporte plus de lipides que de protéines il est donc trop gras et peu intéressant au point de vue nutritionnel. S’il est supérieur à 1 c’est donc l’inverse !

 

Enfin vous pouvez aussi simplement consulter le nutriscore si le produit en bénéficie ou vous référez à cet article pour le connaître : Le tableau Nutri-score ou encore utiliser des applications mobiles nécessitant simplement de scanner le produit en question (Les applications autour de votre alimentation partie 2, partie 3).

Comment démasquer les graisses cachées ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

zc68ygxx94 10/12/2019 19:35

Thank you for this very informative article.

judy 26/07/2019 20:11

j'aime vos publications, suivez nous ici sur cette page à l'adresse suivante mentionnée juste en bas de ce commentaire,