Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma Présentation

  • dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
  • Amicissement, équilibre, performance
  • Amicissement, équilibre, performance

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 10:00

Un week-end d’excès, une soirée un peu trop arrosée, la multiplication des repas de fêtes et hop on remange un peu moins, on fait attention quelques jours, on bouge un peu plus et on retrouve le poids qui nous convient sur la balance. Problème, ce processus ne fonctionne plus ! Essayons de comprendre à quoi cela est dû.

Au secours, je ne perds plus de poids... (partie 1)

Votre alimentation n’est pas aussi équilibrée que vous le pensez, vous ne faites pas le bon choix dans vos aliments.

 

Dans l’optique de perdre du poids, vous avez décidé de ne plus manger de féculents, de bannir les graisses et de manger des fruits et des légumes à volonté. Cette solution, que beaucoup de monde choisie, est loin d’être la meilleure ! En effet, basée sur des idées reçues, en choisissant ce type d’alimentation, vous allez à l’encontre du bon fonctionnement de votre organisme. Vous supprimez les graisses qui vous aident à construire vos hormones et vos cellules et qui fortifient votre système immunitaire. Vous supprimez aussi les féculents qui sont la base de l’équilibre alimentaire en vous apportant de l’énergie disponible tout au long de la journée et des fibres vous permettant de bien éliminer le cholestérol et de gérer votre satiété.

Le bon réflexe : choisir des féculents complets ou semi-complets et en consommer à chacun de vos repas. Privilégier des matières grasses végétales en quantité modérée tout en évitant les produits industriels et les produits contenant trop de graisses animales.

Exemple : un repas du midi rapide composé d’une salade de crudité accompagné de riz semi-complet ou de légumineuses, quelques lamelles de saumon fumé ou dès de jambon arrosé d’une cuillère à soupe d’huile d’olive ou de colza. Pour un sandwich, privilégiez un pain complet/tradition/seigle et évitez absolument le menu sandwich+dessert pâtissier+soda que vous propose votre boulangerie favorite !

 

 

Vous ne mangez pas assez.

 

Là encore, pour perdre du poids, on met bien souvent en place un régime draconien avec très peu de calorie, aucun écart… donc beaucoup de privation, peu de plaisir et une sensation de faim quasi permanente ! Bien entendu les régimes hypocaloriques sont efficaces pour perdre du poids, mais seulement s’ils restent équilibrés et que la restriction calorique reste raisonnable. En diminuant trop fortement les quantités et en coupant votre alimentation de toute notion de plaisir, votre corps se fatigue et votre motivation est fortement mise à l’épreuve, ce qui entraîne une diminution de votre métabolisme et une augmentation de votre appétit. Votre corps se sentant en danger, il « enclenche » des mesures de sécurité pour se protéger et pour vous forcer à lui apporter de l’énergie !

Le bon réflexe : ne faites pas de régime, il n’existe aucun régime miracle, la plupart vous feront (re)prendre du poids. Ecoutez vos sensations de faim et de satiété pour reconnaître les moments où vous devez manger et vous arrêter de manger. Mangez lentement, 20 minutes minimum sont nécessaires à votre cerveau pour prendre conscience d’un repas et pour recevoir le signal de satiété. Ne supprimez aucun aliments (sauf les aliments industriels, trop gras et trop sucrés), mangez de tout à chaque repas mais en quantité modérée (cf. Votre mémo nutrition, et Mangez équilibré… tout simplement ! et Quelles portions mettre dans votre assiette partie 1 et partie 2).

Au secours, je ne perds plus de poids... (partie 1)

Vous prenez de la masse musculaire.

 

Si vous avez décidé de perdre du poids, il est fort probable que vous vous soyez remis à l’activité physique en même temps. L’augmentation de l’activité physique peut-être responsable d’une prise de masse musculaire, donc d’une prise de poids sur la balance ! Or pour un même poids, la masse musculaire est moins volumineuse (silhouette plus ferme et plus fine) et surtout consommatrice d’énergie, elle augmentera donc votre métabolisme énergétique.

Le bon réflexe : ne vous fiez pas qu’au poids sur la balance, pensez à observer votre silhouette, prenez des points de repère différents : prenez-vous en photo en sous-vêtement à intervalle régulier, ayez des vêtements « tests » à enfiler régulièrement, vos cuisses sont-elles plus fermes, vos cuisses se touchent-elles toujours quand vous marchez, vos bras sont-ils plus dessinés…

 

 

Vous subissez une période de stress, vous avez du mal à gérer vos émotions.

 

Le stress, les émotions négatives peuvent entraîner des grignotages pour trouver un réconfort passager. Bien entendu, et malheureusement ce grignotage est rarement composé de crudité ou de pain complet, il s’oriente plutôt vers des aliments gras, salés ou sucrés qui feront du bien au moral un très court instant mais qui se transformeront en « coup au moral » au moment de monter sur la balance. De plus les grignotages émotionnels sont accompagnés de modifications au niveau hormonal qui favoriseront le stockage des graisses (cf. Le stress, quels effets sur le poids ?).

Le bon réflexe : il faut changer ses comportements ! Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous, commencez donc par identifier les « mauvais » comportements. Lorsque vous vous surprenez à grignoter en dehors des heures et des lieux de repas « normaux », notez-le sur un petit carnet : précisez l’horaire, la quantité, le lieu, vos émotions, votre sensation de faim, la personne qui vous accompagne… Tout cela vous permettra de savoir si vous grignotez par ennuie, par gourmandise, par compensation d’une émotion, à cause d’une situation particulière… Une fois cela identifié vous pourrez alors mettre en place des solutions pour éviter de vous retrouver dans cette situation et vous instaurer quelques règles. Par exemple ne mangez qu’assis à table dans votre cuisine (pas de grignotage intempestif en regardant la télé ou en passant devant la corbeille de fruit), lors de l’apparition d’une émotion négative calmez-vous en faisant un exercice de respiration ou de méditation plutôt qu’en mangeant, l’émission que vous êtes en train de regarder à la télé ne vous intéresse pas plus que ça, allez lire un bon livre, prenez votre tricot pour vous occuper les mains, ou allez faire quelques exercices d’abdominaux… A chacun son occupation favorite ! Enfin si vous n’arrivez pas seuls à gérer vos émotions, vous pouvez chercher de l’aide auprès d’un psychologue, d’un sophrologue, d’un spécialiste de la nutrition ou d’un thérapeute spécialistes en thérapies comportementales et cognitives.

Partager cet article

Repost0

commentaires