Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma Présentation

  • dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
  • Amicissement, équilibre, performance
  • Amicissement, équilibre, performance

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 10:00

Votre contraception n’est plus adaptée, vous vous rapprochez de la ménopause.

 

Vous prenez une nouvelle pilule, vous venez de changer votre moyen de contraception ou vous vous rapprochez de l’âge de la ménopause, petit à petit vos périodes de menstruation sont moins régulières et cela s’accompagne d’une prise de poids. Les hormones sont peut-être en cause notamment par le phénomène de rétention d’eau lié aux oestrogènes et à la sensibilité des adipocytes abdominales aux hormones qui stockeraient plus facilement les graisses.

Le bon réflexe : la meilleure solution est de discuter avec son médecin, son gynécologue ou sa sage-femme pour changer de contraception et connaître les options qui s’offre à vous. Le stérilet n’est pas réservé qu’aux mamans, des méthodes sans hormones existent tout comme la contraception masculine, alors pourquoi ne pas partager !

Si vous vous approchez de la ménopause, je vous conseille de lire l’article suivant : Comment éviter la prise de poids lors de la ménopause ?

Au secours, je ne perds plus de poids... (partie 2)

Vous ne dormez pas assez.

 

Nous avons vu plus haut que privé de trop d’énergie le corps ne perd pas de poids pour éviter de se mettre en danger, il en est de même pour le manque de sommeil. Si, régulièrement vous ne dormez pas suffisamment, le corps manquera d’énergie, et se mettra en « mode économie d’énergie » en diminuant au maximum son métabolisme de base tout en augmentant votre appétit, surtout en fin de journée ce qui vous poussera à consommer plus d’aliments gras et sucré. Le corps envoie un signal au cerveau pour lui dire qu’il manque d’énergie, mais le cerveau comprend « j’ai faim ».

Le bon réflexe : là encore il faut changer vos comportements, couchez-vous et levez-vous à heures régulières pour permettre à votre corps d’avoir un rythme et ainsi de tirer le meilleur parti de vos hormones circadiennes, qui aideront votre corps à bien fonctionner et à ne pas stocker du gras trop facilement. Evitez de « rattraper » le sommeil en retard via des grasses matinées le week-end, préférez des petites siestes. Enfin ne passez pas trop de temps sur les écrans le soir, surtout si vous ne trouvez pas le sommeil, la fameuse lumière bleu trompe votre corps et dérègle votre rythme circadien (cf. Horaires décalées et alimentation).

Au secours, je ne perds plus de poids... (partie 2)

Vous êtes déjà à votre poids génétique.

 

Très souvent le poids génétique n’est en phase avec notre poids « idéal » ou poids « rêvé » celui dont on pense qu’il nous donnera la silhouette tant espérée et le « bien dans sa peau » dont on entend tant parler. Ce poids idéal est influencé par les médias, les réseaux sociaux, les idées reçues, les regards et le jugement des autres ou de soi-même. Malheureusement ce poids idéal ne prend pas en compte nos gènes, notre santé et le bien-être de notre corps.

Le bon réflexe : commencez par identifier le poids naturel de votre corps, celui auquel vous revenez toujours peu importe vos efforts et les régimes testés et que vous arrivez à stabiliser quand vous mangez à votre faim. Si vous n’êtes pas sûr du chiffre faites-vous aider par un spécialiste de la nutrition ou par votre médecin. Ensuite il vous faudra accepter ce poids qui vous permettra de manger sans trop de restriction (c’est-à-dire qui vous permet quelques écarts dans la semaine en maintenant une alimentation équilibrée et raisonnable en quantité), de rester en bonne santé et de ne pas trop stresser votre corps via trop de restriction. En effet des restrictions trop drastiques et répétées sur le long terme peuvent entraîner l’augmentation de votre poids génétique. Il est donc préférable de rester à son poids naturel pour éviter des troubles du comportement alimentaire et de se battre contre vos propres gènes, vous ne gagnerez pas, ou en tout cas pas longtemps… Apprenez à apprécier votre corps et trouvez une alimentation équilibrée et régulière tout en vous accordant des petits plaisirs.

Partager cet article

Repost0

commentaires