Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma Présentation

  • dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
  • Amicissement, équilibre, performance
  • Amicissement, équilibre, performance

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 09:00

Peut-être vous posez vous des questions sur le poids de votre enfant, peut-être que votre médecin vous demande de faire attention à l’évolution du poids de votre bambin, peut-être vous demandez-vous si les habitudes alimentaires proposées à votre progéniture sont bonnes, peut-être ne savez-vous pas qui croire en termes d’équilibre alimentaire pour les enfants ? 

Aujourd’hui je vous propose de faire le point sur quelques idées reçues pour essayer d’y voir plus clair au milieu des différents messages.

Les idées reçues de la lutte contre le surpoids chez l'enfant

Faux : La silhouette de mon enfant est un bon indicateur de son surpoids.

Vrai : Seule la courbe de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) d’un enfant est un bon indicateur d’une évolution normale ou non de son poids. En effet un surpoids peut-être tout a fait présent et installé sans que cela ne se remarque en le regardant. Un enfant doit constamment s’affiner entre 1 et 6 ans, si ce n’est pas le cas cela n’est pas normal.

Que faire : On surveille régulièrement, une fois tous les un ou deux mois, l’IMC de son enfant et on place le point sur la courbe du carnet de santé dédiée à cet effet. Pour calculer l’IMC on mesure et on pèse son enfant (le matin de préférence) puis on utilise le calcul suivant : IMC = poids (KG) / taille² (m). Le résultat obtenu doit se situé dans les valeurs normales de la courbe.

 

Faux : Les matières grasses doivent être limitées pour lutter contre le surpoids chez l’enfant.

Vrai : Les matières grasses sont indispensables à la croissance et à la construction du système nerveux central de l’enfant, elles ne seront source de surpoids que si elles sont consommées de manière trop excessive ou de mauvaises qualités. En revanche l’excès de protéines peut générer le surpoids. Chez les enfants jusqu’à 2-3 ans l’obésité est majoritairement lié à un excès de protéines, c’est pour cela qu’on recommande le lait de croissance plutôt que le lait de vache demi-écrémé ou écrémé trop riche en protéines et trop allégé en matières grasses. Il est donc indispensable d’ajouter des matières grasses dans l’alimentation des enfants, et ce avant 3 ans, surtout si elles sont de bonnes qualités (huile d’olive, de colza, beurre frais) et qu’elles sont consommées crus. Enfin beaucoup d’enfants n’ont pas la portion de fruit et légumes recommandé par repas (80g) et les féculents sont bien trop régulièrement absents de leur alimentation. Or ces derniers vont permettre une satiété stable et durable et ainsi limiter les grignotages de sucres rapides.

Que faire : Proposer des repas complets et équilibrés à vos enfants dès leur plus jeune âge. Garder à l’esprit que votre enfant doit manger varié avec une base végétale, des aliments peu transformés, en quantité adaptée à l’âge et sans interdictions absolues qui ne font que renforcer l’envie. Pour vous aider, je vous invite à lire les articles suivants : Les bonnes portions dans l’assiette de votre enfant, Le repas type de votre adolescent, Quelles portions mettre dans votre assiette ? partie 1 et partie 2.

Les idées reçues de la lutte contre le surpoids chez l'enfant

Faux : Une activité physique par semaine permet de lutter contre l’obésité.

Vrai : La sédentarité est un facteur majeur de l’obésité, plus encore que l’absence d’une activité physique à proprement parler. En effet une activité physique en club 1 à 2 fois par semaine est moins favorable au maintien d’un poids normal et au bon développement de l’enfant que le fait de bouger régulièrement lors d’activité motrice simple mais réalisée de manière quotidienne.

Que faire : Envisagez une sortie systématique le week-end plutôt que de passer du temps en situation de sédentarité, notamment devant les écrans. Encouragez les enfants à sortir plus pour jouer dehors, prenez le temps de les accompagner au parc, prévoyez des sorties culturelles, envisagez des promenade en nature… à développer en fonction de votre lieu de vie. Enfin mettez en place cela dès le plus jeune âge, les enfants de 1 à 2 ans doivent sortir le plus possible des poussettes et des bras et être encouragés à marcher, tenez-les par la main pour aller acheter le pain ou pour aller chercher les grands à l’école. De 1 à 5 ans, il est recommandé qu’un enfant bouge au moins 3 heures par jour dont 1 heure de manière énergique.

Les idées reçues de la lutte contre le surpoids chez l'enfant

Faux : Manger devant un écran ne change pas la ration calorique d’un enfant.

Vrai : Un repas pris devant la télé peut augmenter la ration calorique jusqu’à plus de 20%. Un repas devant un écran prive l’enfant de la convivialité du repas, limite la découverte de nouveaux aliments, limite l’attention portée aux goûts, textures et saveurs. Ce qui diminue le plaisir de manger et augmente le risque de mal se nourrir ou de façon déséquilibrée. En outre, manger devant un écran « distrait » le cerveau, qui ne prend pas pleinement conscience qu’une véritable prise alimentaire a eu lieu, ce qui peut entraîner des grignotages en dehors des repas pour compenser ce que le cerveau imagine comme un manque de calories. Un enfant, même mince avec peu d’appétit, ne doit pas grignoter entre les repas, cela ne l’aide pas à réguler son appétit.

Que faire : Pour plus d’informations, d’idées et d’astuces je vous invite à lire les articles suivants : A table, les bonnes habitudes pour votre enfant, Les bonnes habitudes alimentaires chez les touts petits, Comment garder votre enfant à table ?Parler d’alimentation à son enfant, quels mots choisir ?.

Partager cet article

Repost0

commentaires