Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:13

     Quel est le tour de taille moyen des français ? Quel est le pourcentage de personne en surpoids en France ? A quel âge sommes-nous le plus susceptibles d'être en surpoids ? Quelles maladies peuvent-être causées par un poids trop important ? Le nombre d'obèse est-il le même dans chaque région?

    

     Toutes ces questions trouvent leurs réponses dans l'enquête nationale ObEpi, que je souhaitais partager avec vous pour un chiffre en particulier, celui de l'augmentation relative du nombre de personne obèse depuis 1997. Ce chiffre s'élève à 76% !! Ce que signifie que la population françaises des plus de 18 ans comprend 76% d'obèse en plus à l'heure actuelle qu'en 1997.

      Je vais donc dans cet article vous présenter les résultats de l'étude ObEpi, résultats alarmants quant à la santé de notre population.

 

 

L'ENQUÊTE   

 

 regime-crest.jpg

Cette enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l'obésité a été menée par différents laboratoires depuis 1997 en ayant comme objectif d'évaluer :

 

   - le surpoids et l'obésité chez les français de 18 ans et plus en 2012 (enquête menée de janvier à mars 2012 sur 25 714 individus de plus de 18 ans) ;

   - l'évolution du surpoids et de l'obésité chez les français depuis 1997 ;

   - les facteurs de risques cardio-métaboliques selon l'Indice de Masse Corporelle et leur évolution depuis 15 ans ;

   - la situation spécifique des personnes âgées de plus de 65 ans ;

   - le lien entre la perception individuelle de la situation financière et le poids.  

 

 

 

VUE GLOBALE 2012

 

 

     En 2012, 32.3% des français de 18 ans et plus présentent un surpoids (Indice de Masse Corporelle compris entre 25 et 29,9 kg/m²) et 15% présentent une obésité (IMC de plus de 30 kg/m²). Par ailleurs le nombre d'obèse a augmenté quel que soit le sexe. L'augmentation relative du nombre d'obèse est de 76%, et est plus importante chez la femme que chez l'homme, notamment chez les 18-25 ans.

 

     L'IMC moyen est passé de 24,3 kg/m² en 1997 à 25,4 kg/m² en 2012. Soit d'un IMC normale à un IMC correspondant à un surpoids. Le pourcentage des français sans surpoids est passé de 62% en 1997 à  53% en 2012. De plus le pourcentage d'obèse de classe III est passée de 0,3% à 1,2% en 15 ans.

 

Répartition des IMC en 2012

 

 

     Un plus grand nombre d'homme est en surpoids : 38,8% contre 26,3% de femmes. De plus les valeurs moyennes de l'IMC augmentent avec l'âge.

 

IMC et âge

 

 

                   En 2012 15% des français présentent une obésité et 32,3% un surpoids.

 

     Le tour de taille est passé de 85,2 cm à 90,5 cm entre 1997 et 2012, soit en 15 ans une augmentation de 5,3 cm. Plus précisément, cette augmentation est de 3,8 cm chez l'homme et de 6,7 cm chez la femme. La mesure du tour de taille est un moyen d'apprécier l'adiposité abdominale qui est associée à un risque accru de maladies cardio-métaboliques, de diabète et de certains cancers. Pour être un sujet à risque le tour de taille doit dépasser un certains seuils : 88 cm chez la femme et 102 cm chez l'homme (seuil National Cholesterol Education Program). Or on peut voir sur le graphique ci-dessous que le nombre de personne se trouvant au dessus du seuil a fortement augmenté depuis 1997.

 

Seuil NCEP

 

 

L'OBÉSITÉ EN FONCTION DE L'ÂGE, DU SEXE ET DES REVENUS

 

 

     La prévalence de l'obésité augmente régulièrement avec l'âge. L'augmentation la plus importante est celle qui touche les 18-24 ans durant ces 3 dernières années (+ 35%). En effet la variation entre les autres tranches d'âge se situe ente -1,5% et + 4,5%.

 

      Par ailleurs plus les générations sont récentes, plus le taux d'obésité de 10% est atteint précocement. Par exemple pour la génération née entre 1980 et 1986 le taux de 10% sera atteint à 28 ans contre 41 ans pour la génération née 20 ans plus tôt.

     

obésité génération

 

     En 2012, et ce depuis 2003, le nombre d'obèse est plus élevée chez la femme (15,7%) que chez l'homme (14,3%). L'augmentation relative de la prévalence de l'obésité durant les 15 dernières années est plus importante chez la femme (+ 89,2%) que chez l'homme (+ 62,5%). On observe cette augmentation à partir de 25 ans chez les hommes, tandis que chez les femmes cette augmentation est présente pour toutes les catégories d'âge. Avant 55 ans l'obésité féminine est plus importante que l'obésité masculine mais cette tendance diminue ensuite, les courbes des deux sexes se superposent passé l'âge de la ménopause.

 

Obésité et sexe

 

    

    La prévalence de l'obésité féminine tend à augmenter plus rapidement que l'obésité masculine, mais on observe un ralentissement de la progression chez les deux sexes.

 

 

     Depuis 1997, il existe une relation inversement proportionnelle entre niveaux de revenus du foyer et prévalence de l'obésité. En outre, on trouve une prévalence de l'obésité plus forte dans les petites agglomérations (16,7%) qu'en zone rurale (15,5% dans les villes de 2 000 à 20 000 habitants.

 

 

L'OBÉSITÉ EN FONCTION DES REGIONS

 

 

     En 2012, 4 régions présentent un pourcentage élevé du nombre d'obèse : Nord-Pas-de-Calais (21,3%), Champagne-Ardenne (20,9%), Picardie (20% et Haute-Normandie (19,6%). A l'inverse, les régions les moins touchées sont le Midi-Pyrénées (11,6%), le PACA (11,7%) et les Pays de La Loire (11,8%). Notre région Rhône-Alpes ne se situent pas bien loin avec 12,5% d'obèse.

 

 

obésité et région

 

 

     Cela confirme les différences régionales, avec un gradient décroissant Nord-Sud et un gradient décroissant Est-Ouest. L'ensemble des régions se situant en dessous de la moyenne nationale en 1997 restent sous ce seuil en 2012, à l'exception de la Franche-Comté qui affiche la plus forte augmentation en 15 ans. En ce qui concerne la forte augmentation du nombre d'obèse l'étude cite aussi l'Alsace, la Champagne-Ardenne et la région Parisienne. De façon plus globale, les régions présentant les plus fortes évolutions de l'obésité sont la région Parisienne (84,6% d'augmentation), le bassin Parisien (+ 85,4%) et l'Est (+ 83,9%). A l'inverse le Sud-Est présente la plus faible augmentation des 15 dernières années (+ 50%) et ne comprend que 12,9% de personnes obèses contre 15% au niveau national.

 

 

LES FACTEURS DE RISQUES ET PREVALENCE DES TRAITEMENTS

 

 

     17,2% des hommes et 14,7% des femmes déclarent être traités pour un excès de cholestérol ou de triglycérides. Cette prévalence de dyslipidémie est multipliée par 2,2 en cas de surpoids et 2,7 en cas d'obésité, par rapport à des sujets de poids normale.

 

      5,8% des 18 ans et plus déclarent être traités avec un régime seul pour un diabète, 0,3% pour un diabète de type 1 ou indéterminés et 5,5% pour un diabète de type 2. Et cela de façon plus importante chez les hommes : 6,7% contre 4,9% pour les femmes. En cas de diabète traité ou sous régime seul, 7 fois plus le sont en cas d'obésité que pour une personne de corpulence normale.

 

 

obésité et facteurs de risques

 

 

     17,6% de la population est traitée pour une hypertension artérielle, cette prévalence augmente avec l'âge. En 2012, le risque d'être traité pour hypertension artérielle est multiplié par 3,6 en cas d'obésité et par 2,3 en cas de surpoids. 

 

      La prévalence des infarctus augmente avec l'âge, et touche en majorité les hommes. Il en est de même pour la prise en charge par angioplastie ou par pontage. L'insuffisance cardiaque augmente avec l'âge et touche autant les hommes que les femmes.

 

      L'association des facteurs de risques traités augmente avec l'IMC. La probabilité d'avoir 3 facteurs de risques cardio-vasculaires traités est 14 fois plus importante chez les sujets obèses et 5 fois plus importantes chez les sujets en surpoids que chez des individus de corpulence normale.

 

      Ces résultats confortent les préoccupations actuelles concernant l'impact santé et l'impact médico-économique de l'excès de poids.

 

 

LES 65 ANS ET PLUS

 

 

     Cette population a un poids moyen de 72,4kg et une taille moyenne de 165,1 cm (inférieure à la population adulte) ce qui donne un IMC moyen de 26,5 kg/m². Dans cette population, 48,3% des hommes sont en surpoids et 35,6% des femmes. Par ailleurs la prévalence de l'obésité est de 19% pour les hommes et de 18,4% pour les femmes. Soit un pourcentage bien plus important que la population des 18 ans et plus.

 

      La prévalence de l'obésité diminue avec l'âge à partir de 65 ans, 21,8% chez les 65-69 ans et de 16% chez les 80 ans et plus.

 

      Comme dans la population adulte générale on retrouve la relation inversement proportionnelle entre revenus et prévalence de l'obésité.

 

      Les régions les plus touchées par l'obésité chez les plus de 65 ans sont l'Alsace (31,4%) et la Picardie (30,9%).

 

      Le pourcentage de traitement déclaré pour l'hypertension artérielle et de dyslipidémies traitées est respectivement de 44,3% et 39,3% après 65 ans. Pour le diabète 18,4% des hommes et 10,8% des femmes sont traitées après 65 ans.

 

 

LES NOUVELLES DONNEES DE L'ÉTUDE 2012

 

 

     Perception de la situation financière : la prévalence de l'obésité augmente avec l'appréciation des difficultés financières, de même que le tour de taille et la prévalence du diabète.

 

obésité et situation financière

 

diabète et situation financière

     

      Pathologies cardio-vasculaires : les complications cardio-vasculaires sont plus fréquentes chez les individus obèses (31,7%) que chez les personnes ayant un IMC inférieur à celui de l'obésité (18%).

 

 

maladies et IMC

 

 

      Incontinence urinaire : les femmes obèses sont plus touchées par l'incontinence urinaire (35,4%) que les femmes non obèses (19,6%).

 

      Traitement pour d'autres complications : les individus obèses sont 2,4 fois plus touchés par des complications que les individus non obèses (19,7% contre 8,1%).

 

autres complications

 

 

Pour plus d'informations, je vous invite à consulter directement le site de l'étude : http://www.roche.fr/portal/roche-fr/obepi_2012.

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires