Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog

  • : Nutrition pour le bien-être et la performance
  • Nutrition pour le bien-être et la performance
  • : Ras-le-bol des régimes "yoyo" ? Besoin de perdre du poids sans vous affamer ? Vous êtes à la recherche de recette minceur ? Vous ne savez pas comment vous alimenter pour votre pratique sportive ? Alors ce blog est fait pour vous !!
  • Contact

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 12:03

La vitamine D joue de nombreux rôles dans l’organisme, elle donc indispensable au bon fonctionnement de notre corps. Mais contrairement aux autres vitamines, elle ne se trouve qu’en faible quantité dans notre alimentation et doit-être synthétisée via divers processus et conditions de vie.

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ? Comment optimiser ses apports ? Quelles sont les populations les plus touchées par les carences ?

Voici quelques questions que nous tenterons d’élucider dans cet article.

 

La vitamine D : présentation

 

Le nom de vitamine D ou vitamine calciféral a été donné à une famille de composé ayant une activité antirachitique. Cette famille comprend deux molécules principales :

  • La vitamine D2 d’origine végétale, obtenue en irradiant de l’ergostérol végétal (extraits de levures, champignons ou céréales) par les rayons UV.
  • La vitamine D3 d’origine animale (forme naturel de la vitamine D) dont le précurseur est le cholestérol. C’est l’ancienne huile de foie de morue extraite de nombreux poissons, et aujourd’hui pratiquement abandonnée.
La Vitamine D

 

Contrairement aux autres vitamines, la vitamine D a une double origine : alimentaire ou médicamenteuse (exogène) et endogène (par production cutanée). Cette production cutanée est effective lorsque la lumière solaire est suffisamment riche en rayonnement UV efficace, c’est-à dire entre avril-mai et septembre-octobre, mais aussi lorsque le soleil est au zénith (malheureusement, c’est aussi le moment où il est le plus cancérigène). La production cutanée couvre entre 50 et 70% des besoins annuels en vitamine D en conditions habituelles d’exposition solaire. La double origine de la vitamine D complique la définition des ANC pour l’ensemble de la population, d’autant plus que ces derniers varient au cours de la vie.

La vitamine D est très sensible à la lumière et à l’oxydation et doit être conservée dans des flacons opaques à l’abri de l’air. Toutefois insolubles dans l’eau, elle résiste beaucoup mieux que les vitamines B et C à la cuisson et résiste beaucoup mieux que ces dernières dans les eaux de lavage et de bouillon.

Sensibilité des vitamines aux différents traitements

Sensibilité des vitamines aux différents traitements

Les fonctions de la vitamine D

 

La vitamine D joue un rôle majeur dans le métabolisme phosphocalcique :

  • Augmentation de l’absorption intestinale du calcium et du phosphore, et augmentation du CUD (coefficient d’utilisation digestive) ;
  • Favorisation de la réabsorption du calcium et des phosphates dans les tubules rénaux ;
  • Favorisation de la minéralisation osseuse ;
  • Contrôle du transport placentaire du calcium et facilité la minéralisation osseuse u fœtus.

En résumé le rôle le plus important de la vitamine D est de stimuler l’absorption intestinale du calcium. Cette absorption intestinale a un rôle cruciale dans le contrôle de l’homéostasie calcique, qui participe à de nombreux processus vitaux comme : la contraction musculaire, la conduction nerveuse, les sécrétions hormonales et digestives, la coagulation sanguine… La vitamine D est donc la vitamine du tissu osseux, mais aussi de l’immunité en renforçant les défenses anti-infectieuses voire anti-tumorales.

La Vitamine D

Les sources et les besoins en vitamine D

 

Il existe deux sources principales de vitamine D :

- Une source endogène : la majeur partie de la vitamine D, environ 70%, provient de sa synthèse à partir du cholestérol au niveau des cellules des couches profondes de l’épiderme sous l’action des rayons UV. Cette synthèse est donc dépendante du climat et de l’ensoleillement. Une exposition du visage et des bras pendant 15 à 20 minutes par jour est suffisante lorsque que l’intensité du rayonnement de la lumière solaire est optimale. Il existe aussi une source exogène de vitamine D qui peut apporte jusqu’à 4µg. Les peaux noires naturellement protégées du soleil en sécrètent moins que les blanches. La vie citadine confinée, les écrans vestimentaires, les crèmes solaires et l’évitement solaire réduisent aussi cette source.

- Une source exogène, qui fournit à la fois les précurseurs et la vitamine elle-même. Les précurseurs, principalement l’ergostérol fourni par les levures, le germe de blé et les champignons frais. La vitamine D fournie principalement par les poissons gras de mer, le foie, le jaune d’œuf, le beurre et les aliments enrichis en vitamine D.

Les principales sources en vitamine D

Les principales sources en vitamine D

Les besoins quotidiens d’un adulte en bonnes santé sont de 10 sont estimés à 10µg/j. Ces derniers augmentent à différents moments de la vie ou selon certaines conditions environnementales :

- En fin de grossesse, et pendant les 2 à 5 premières années de vie parallèlement à l’élévation des besoins en calcium liée à la croissance rapide du squelette chez le fœtus et le nourrisson.

- Chez les personnes âgées en raison du développement d’une résistance à la vitamine D (moindre production cutanée de la vitamine D, moindre production rénale de sa forme active, moindre capacité de l’intestin à absorber le calcium).

- Au cours de certains régimes, végétariens stricts ou macrobiotiques qui peuvent même favoriser la survenue de signes de carence en vitamine D à cause de leur faible apport en vitamine D et à cause de l’altération qu’ils entraînent sur la biodisponibilité de cette vitamine.

- Au cours de l’enfance, surtout chez le jeune enfant (6 à 18 mois) et l’enfant prématuré. Ainsi une administration systématique aux nourrissons a été généralisée, en effet, les laits et aliments leur étant destinés sont systématiquement enrichis en vitamine D.

- Les personnes traitées par des médicaments anticonvulsants dans le traitement de l’épilepsie.

- Les habitants de milieux pollués.

La Vitamine D

Carence et toxicité de la vitamine D

 

Les carences en vitamine D touchent plus particulièrement les enfants et les personnes âgées. Les phénomènes en résultant seront toutefois différents :

- Chez l’enfant elle entraîne le rachitisme qui apparait entre 6 mois et 2 ans. Elle touche d’abord les os du crâne, puis entraîne une déformation thoracique, qui s’étend aux os des membres. Le rachitisme peut même engendrer des fractures.

- Chez l’adulte et la personne âgée, on observe deux phénomènes :

o L’ostéocalcémie qui correspond à un ramollissement des os par insuffisance de fixation calciques, ce qui entraîne des douleurs osseuses et musculaires.

o L’ostéoporose qui correspond à une décalcification osseuse fragilisant l’os et se manifestant par des fractures.

 

Un apport trop important en vitamine D peut-être toxique pour l’organisme. Cette toxicité se manifeste par anorexie, nausée, vomissements et polyurie (besoin d’uriner très souvent). C’est pourquoi des apports maximums de sécurité à 25µg pendant quelques mois ont été fixés comme limite en plus des apports endogènes et exogènes.

La Vitamine D

 

Les apports nutritionnels conseillés en vitamine D

 

En raison de la double origine de la vitamine D et des fluctuations saisonnières de sa production endogène, les apports nutritionnels conseillés en vitamine D sont difficiles à déterminer. En effet, soit ils ne tiennent pas compte de l’exposition au soleil, dans ce cas ils sont évalués à 10µg/j chez l’adulte bien portant ; soit ils tiennent compte de l’exposition au soleil qui représente environ 50 à 70% des besoins quotidiens et ils sont abaissés à 5µg/j chez l’adulte bien portant. En attendant que des moyens précis d’estimation soient mis en places, l’AFSSA recommande les apports suivants :

Les apports nutritionnels conseillés en vitamine D

Les apports nutritionnels conseillés en vitamine D

Partager cet article

Repost 0
Nutrition-pour-le-bien-être-et-la-performance dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
commenter cet article

commentaires