Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma Présentation

  • dietetique-pour-le-bien-etre-et-la-performance
  • Amicissement, équilibre, performance
  • Amicissement, équilibre, performance

Ma présentation

Ma présentation En bref, mes valeurs, mes objectifs, ma formation...

Recherche

Le cabinet

Le cabinet Où me consulter ?

Vos aliments

Vos aliments Leurs vertus, leurs conservations, leurs bienfaits pour votre santé... et quelques astuces pour les conserver et mieux les déguster !!

La nutrition du sportif

La nutrition du sportif Comment s'alimenter pour une randonnée, pour un marathon, ou encore pour son match de tennis ou de foot. Mais aussi comment mieux récupérer et mieux s'entraîner.

Informations diverses

Informations diverses Le saviez-vous ?

Vos questions

Vos questions Questionner sa diététicienne, se soutenir dans la perte de poids, échanger des recettes... Communiquer entre vous !!

Recettes

Besoin d'idées de repas, d'idées de menus, envie de nouvelles saveurs, tout en mangeant sain ?
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 10:00

Vous avez déjà du entendre qu’il fallait se méfier de la vitamine K lorsque l’on consomme des médicaments anticoagulants ou encore d’éviter le pamplemousse avec des médicaments anti-cholestérol… Il existe bel et bien des cintre-indications alimentaire lors de la prise de certaines molécules, nos fruits et légumes ont beau être extrêmement bénéfiques pour notre santé, leurs constituants ont de puissants effets sur notre organisme pouvant aller à l’encontre de certains médicaments. Faisons le tour de la question.

(Cet article se veut informatif et ne se substitue en aucun cas aux conseils, indications ou contre-indications de votre médecin. N’arrêtez pas votre traitement sans avis de votre médecin. Les interactions médicaments/aliments sont indiquées sur la notice des aliments).

Médicaments et contre-indications alimentaires

La vitamine K et les anticoagulants

 

La vitamine K (comme nous l’avons vu dans l’article de la semaine dernière) favorise la coagulation sanguine (processus complexe permettant la formation de caillot sanguin), ainsi lors de la prise de médicament anticoagulant (permettant de supprimer ou ralentir la coagulation du sang) il est préférable de limiter les aliments contenant de la vitamine K ou de répartir leur consommation sur différents repas et jours. Les aliments riches en cette vitamine sont les aromates séchés et frais, les légumes à feuilles vert foncé et le chou frisé, le cresson, les épinards, la laitue, le pissenlit.

 

Les agrumes et les médicaments

 

Les pamplemousses, les zestes de mandarines, d’oranges amers et de citrons contiennent des furocoumarines, ensemble de substances toxiques sensibles à la lumière. Les furocoumarines sont le résultat de la fusion du noyau d’un composé chimique et d’une substance organique aromatique. Cette substance bloque l’action d’une enzyme participant à la métabolisation de nombreux médicaments, ce qui empêche leur absorption par le corps et augmente leur concentration dans le sang pouvant provoquer un surdosage dangereux voir mortel. En France plus de 85 molécules  entrant dans la composition de médicaments ont été répertoriées comme sensibles à la furocouramines : immunodépresseurs, traitement de certains cancers, traitement cardio-vasculaires, traitement du cholestérol… Ainsi dans le doute, lorsque vous suivez un traitement médical, mieux vaut éviter de consommer des pamplemousses ou des zestes d’agrumes.

Médicaments et contre-indications alimentaires

Le sucre et la glycémie

 

En cas de diabète ou d’une glycémie à la limite de la norme, il est bien entendu conseillé d’éviter de consommer des aliments sucrés (pour en savoir plus lire « Alimentation et diabète »), ces derniers nous paraissent souvent évident (sucre, chocolat au lait, céréales du petit-déjeuner sucré….) d’autres le soin moins comme certains fruits ! En effet certains contiennent jusqu’à 15% de sucre comme la banane, les figues, les kakis, les litchis, les raisins, les cerises et ce taux est plus de 4 fois plus important dans les fruits secs. Ainsi pour éviter des pics de glycémie, il est possible de ralentir l’entrée du sucre dans le sang en associant les produits sucrés à des sucres à index glycémique faible, à des fibres, ou encore à des lipides, évitez donc de manger les fruits très sucrés seuls ou en jus (index glycémique encore plus haut !). Consommez-les avec des oléagineux (noix, noisette, amande…), avec une tranche de pain complet ou de seigle, ou encore avec un produit laitier. Enfin pour augmenter l’apport de fibre dans un repas et ainsi faire diminuer l’index glycémique total de votre repas vous pouvez ajouter de la cannelle (1 c.à.c de cannelle vous apporte 2,6g de fibres !), de la poudre de cacao (1 c.à.c apporte 1,5g de fibres), du germe de blé (0,8g de fibres)…

 

L’acide urique et la goutte

 

Les crises de goutte (inflammation des articulations) peuvent survenir après une consommation trop importante d’aliments contenant de l’acide urique, donc un taux trop important de cette dernière dans le sang. Le taux auquel surviennent les crises de goutte dépend des sensibilités de chaque personne. On trouve de l’acide urique en quantité importante dans les aliments suivants : asperges, champignons, chou-fleur, haricots, lentilles, oseilles et rhubarbes.

 

Les fromages fermentés et les antidépresseurs, le lait et les antibiotiques

 

Les fromages fermentés comme le camembert, le brie, le roquefort… ainsi que certains aliments fermentés (sauce soja, choucroute) contiennent de la tyramine qui consommée en grande quantité peut provoquer de l’hypertension. Cela est d’autant plus vrai si cette tyramine est consommée avec des antidépresseurs de la famille des inhibiteurs de la MAO. En fonction de la dose les symptômes peuvent aller du mal de tête à la crise hypertensive.

Le lait quant à lui peut empêcher l’absorption des antibiotiques. En effet certains minéraux du lait peuvent se fixer sur les molécules du médicament et inhiber son absorption lors du passage dans l’intestin compromettant l’efficacité de ce dernier.

Médicaments et contre-indications alimentaires

La caféine et les médicaments

 

La caféine, peut importe sa provenance (café, thé, boisson au cola), augmente l’absorption du paracétamol. Or le surdosage de ce dernier peut provoquer une hépatite. Ainsi en cas de prise de paracétamol, évitez de multiplier les prises de caféine surtout si votre foie est déjà fragile.

Ensuite la caféine doit être évitée lors d’un traitement aux antibiotiques contenant de l’énoxacine, ciprofloxacine et norfloxacine ou d’un traitement anti-asthmatique contenant de la théophylline. Ces antibiotiques limitent l’élimination de la caféine et peuvent donc conduire à un surdosage, quant à la théophylline, elle génère les mêmes effets indésirables que la caféine. Ainsi en associant les deux cela peut engendrer un excès de caféine associé à des palpitations, tremblements, sueurs… Il est donc préférable de supprimer ou au moins de réduire sa consommation de caféine lors de la prise de ces traitements.

 

La réglisse et l’hypertension

 

La réglisse augmente la pression artérielle, ainsi en cas d’hypertension et donc de prise de médicament pour faire baisser la pression artérielle, il est préférable d’éviter toute consommation de réglisse (bonbon, bâton, boisson anisée sans alcool).

 

En ce qui concerne les compléments alimentaires naturelles, je vous invite à consulter la page suivante du site belge de La fondation contre le cancer : Guide des compléments alimentaires.

Partager cet article

Repost0

commentaires